🎁 20% de réduction sur les bagues avec le code : RING20 💍

0

Votre panier est vide

Parler Elfique

Peut-on parler l'Elfique ?

C'est un fantasme qui nous fait doucement rêver depuis plusieurs décennies, et qui connaît un certain succès dans les milieux geek, littéraires, et dans les jeux de rôle : parler l’elfique.


elfique

Parler une langue complète et fictive, afin de ne se faire comprendre que par ses pairs, les vrais fans. Ne pas faire parti du commun des mortels car on maîtrise un dialecte inventé par un auteur de renom, et dont les talents de linguistes ne sont plus à prouver.


L’elfique est devenu une norme des dialectes inventés dans la plupart des oeuvres de fantasy, que ce soit littéraires ou vidéo-ludiques. Et son apprentissage et facilement abordable si on y met des efforts. Mais c’est un peu plus compliqué que ça.


livre elfique

Les langues de Tolkien

Tout d'abord il faut comprendre que l’elfique n'est pas une langue, c'est une généralisation du terme qui vient d'oeuvres ultérieures, qui font des Elfes un seul peuple, avec une seule langue.


Tolkien, dans ses oeuvres, a créé pas moins d'environ six ou sept langues parmi lesquels :

  • le Khuzdul
  • l’Adûnaic
  • le Westron
  • le Telerin
  • le Sindarin
  • le Quenya

Parmi celles-ci, seule les 3 dernières sont des langues elfiques. Et si vous ne deviez en retenir que deux qui sont vraiment importantes, qui comportent le plus grand nombre de données, retenez le Sindarin (autrement appelé le Gris Elfique) et le Quenya (le Haut-Elfique).


parchemin elfique

Quenya et Sindarin

Toutefois la majorité de sindarin ou quenya que vous ayez jamais entendu ou sûrement lu, est du néo-sindarin et du néo-quenya. Pourquoi ? La majorité des adaptations de l'univers de Tolkien sont basées sur les films de Peter Jackson qui a fait appel à David Salo, un linguiste américain chargé de créer des phrases en sindarin, quenya et khuzdul, en s'appuyant sur le vocabulaire déjà connu des oeuvres de Tolkien.


David Solo

Bien que son travail soit très impressionnant et très complet, il a dû compléter avec des suppositions et des déductions pour créer les répliques. Elles sont d'ailleurs toutes répertoriées et analysés sur ce site : http://www.amagpiesnest.com/source_songs/SS_languages.htm
(paroles de chansons de la bande originale comprises)


Langues incomplètes

Il faut bien comprendre que les langues les plus développés de Tolkien contiennent au maximum environ 10.000 mots. Cela peut sembler énorme en partant du principe que pour se faire comprendre en français de base, on utilise pas plus de 5.000 mots.


La majorité du vocabulaire de quenya et sindarin sont des évolutions de mêmes mots.


En fait Tolkien a non seulement créé des langues très complexes et très complètes, mais également des langues expérimentales qui ont évolué au fil du temps :


Les elfes du Lindon ont un dialecte différent des elfes de Caras Galadhon, ou encore des elfes du royaume de Thranduil. Les dialectes ont connu leur propre évolution.


evolution elfique
quenya sindarin

Le but de Tolkien n'a jamais été de concevoir des langues universelles “utilisables”, mais des langues personnelles à la fois artistiques et expérimentales. Ce qui explique que, tout au long de sa vie, il n’ait cessé de les retravailler continuellement, modifiant encore et toujours des détails. En conséquence, les langues elfiques sont un continuum linguistique instable, et il est à la fois utopique et impossible de tenter d'en établir une forme “finale” ou “définitive”.


Comment peut-on savoir que tel point de grammaire était définitif quand on connaît la propension de l'auteur a constamment revenir sur son ouvrage ? Les seuls éléments qui peuvent être considérés comme définitifs sont ceux qui furent publiés du vivant de l'auteur : Le Seigneur des Anneaux et La Longue Route (“The Road goes ever on”) principalement. Tout le reste n'est que spéculation.


tolkien bibliotheque

L'exemple le plus flagrant est le manque de syntaxe. Il faut bien comprendre que les langues elfiques de Tolkien sont hautement incomplètes, on ne sait pas combien d’écrits linguistiques il reste a publier, mais nul doute que si le professeur était encore en vie, il raserait une partie de ce qu'on a déjà pour retravailler ses créations. Il l'a déjà fait entre deux parutions du Seigneur des Anneaux !


alphabet elfique

Les langues elfiques sont des langues d'étude et d'analyse. Parler ces langues est une arlésienne à qui il va falloir faire doucement au revoir sur les rivages des Havres Gris…


Si toutefois vous recherchez un néo-sindarin et/ou néo-quenya, il existe cependant de nombreux sites internet vers lesquels vous rediriger. Le plus célèbre : Ardalambion.
=> https://www.ambar-eldaron.com/Ardalambion/
Et plus spécifiquement les textes de Helge Fauskanger. Il y a là des bases d'écrits de Tolkien autour desquels ont été brodé des règles complémentaires. Vous pourrez croiser ces langues comme étant du “mature quenya” et “mature sindarin”.


écriture elfique

Retenez bien ces mots : ce ne sont en aucun cas des langues fiables pour les études de Tolkien. En revanche elles sont la porte ouverte à tous les jeux de rôles etc…


Pour ce qui est des sources les plus fiables pour étudier les véritables langues elfiques il va falloir vous accrocher aux appendices du Seigneur des Anneaux, Silmarillion, Enfants de Húrin, La Longue Route, ou encore des magazines comme Vinyar Tengwar ou Parma Eldalamberon.


elfique

Sources (textes et illustrations) :

  • Le Seigneur des Anneaux/Le Silmarillion - JRR Tolkien
  • https://en.wikipedia.org/
  • https://lotr.fandom.com/
  • https://www.tolkiendil.com/
  • https://www.youtube.com/channel/UC2KS7d-AX_qTnazWE1Ey9tA/videos
  • https://www.youtube.com/user/TheMetalluca/videos
  • https://www.youtube.com/channel/UCFSxmv5TUOzAcSfsZ8ENEFg/videos
  • https://www.youtube.com/channel/UCOwuxI6Z3uLANkwER-ZPM5Q
  • https://www.youtube.com/user/MegaMETALLLL/videos

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.