🎁 20% de réduction sur les bagues avec le code : RING20 💍

0

Votre panier est vide

morgoth

Morgoth

“Voici Melkor, le Tout-Puissant. Mais il a perdu le droit à ce nom, et les Noldor, ceux d’entre les Elfes qui souffrirent le plus de sa malveillance, ne le prononcent jamais : ils l’appellent Morgoth, le Noir Ennemi du Monde. Ilúvatar le dota de grands pouvoirs et le mit au même rang que Manwë, partageant les pouvoirs et les connaissances de tous les Valar, mais il les utilisa à des fins mauvaises et tourna sa force vers la violence et la tyrannie. Car il convoitait Arda et tout ce qu’elle renferme, il voulait le royaume de Manwë et les domaines de tous les autres Valar. Déchu de sa splendeur, son arrogance tourna au mépris pour tout ce qui n’était pas lui, esprit impitoyable et stérile. Son intelligence se tourna en ruse pour détourner à ses fins propres tout ce qui pouvait lui servir, et le mensonge lui devint naturel. Au début, il aspirait à la Lumière, mais le dépit de n'être pas seul à la posséder le précipita dans une colère brûlante jusqu’à plonger dans une fournaise au fond des Ténèbres. Les Ténèbres furent le principal instrument de ses entreprises maléfiques, et elles remplirent de terreur tous les êtres vivants sur Arda.”
JRR Tolkien, Le Silmarillion

Melkor le Puissant

Melkor, tout comme son frère Manwë, est né de l’esprit du dieu créateur, père de tout, Eru Ilúvatar. Il est à l’origine le plus puissant des Ainur, les premiers êtres. Même son nom se traduit en Quenya par “celui qui s’éveille en puissance”. Mais il va, contrairement à son frère et leurs semblables, choisir pour domaine le froid et l’obscurité des ténèbres.

Melkor
Un jour, Iluvatar instruit tous les Ainur dans l’art de la musique, dans le but de tous les réunir pour jouer la musique des Ainur : l’Ainulindalë.

Le dieu créateur voulait, à travers cette composition, créer le monde matériel tel qu’il l’imaginait. Ilúvatar fit rassembler tous les Ainur et leur dit :
“De ce thème que j’ai proclamé devant vous, je souhaite maintenant que tous ensemble, harmonieusement, nous fassions une Grande Musique. Et comme j’ai doué chacun de vous de la Flamme Immortelle, vous allez pouvoir faire preuve de vos dons, chacun jouant s’il le veut de son habileté et de son talent pour embellir et glorifier ce thème. Moi je resterai à écouter et à me réjouir que, grâce à vous, la beauté se soit muée en musique.”

Iluvatar

Première Dissonance

Melkor était, comme tous ses semblables, convié à participer à cette grande musique. Mais au fur et à mesure que le thème progressait, il vint au coeur du sombre Valar d’y mêler des thèmes venus de ses propres pensées, afin d’augmenter la puissance et la gloire de sa propre partie. Il est écrit dans le Silmarillion :
“Il les fit venir dans sa musique, et une discordance aussitôt s’éleva tout autour. Beaucoup de ceux qui chantaient proche de lui, tombèrent en désarroi. Leur pensée se troubla, leur musique hésita, et certains tentèrent de s’accorder à lui plutôt qu’à leur première aspiration. Alors la discordance gagnait du terrain, et les mélodies se perdirent dans une mer de sons turbulents.”

Melkor
Ilúvatar continua pourtant d’écouter, jusqu’à ce que son trône parut au milieu d’une tempête, comme si des océans de noirceur se faisaient la guerre les uns les autres, avec une rage inextinguible. Alors Ilúvatar se leva. Les Ainur sentirent qu’il leur souriait. Il leva la main gauche, et un nouveau thème naquit au milieu de la tempête. Semblable à celui du début, et pourtant différent, qui gagnait en puissance et en beauté nouvelle. La discordance de Melkor s’enfla jusqu’au tumulte pour s’affronter au nouveau thème. La bataille sonore gagna en violence, si bien qu’un grand nombre des Ainur, découragés, s’arrètèrent de chanter, et que Melkor eut le dessus.

Alors, Ilúvatar se leva à nouveau, et les Ainur comprirent que son humeur était sévère. Il leva la main droite, et voici qu’un troisième thème, différent des autres, s’éleva du chaos. D’abord il sembla tout de douceur et de tendresse, à peine un frémissement de sonorité calme, de mélodies délicates, mais rien ne pouvait l’éteindre, et il se mit à gagner en force et en profondeur. Il semblait à ce moment que deux musiques s’affrontaient devant le trône d’Ilúvatar, en complet désaccord.

L’une était large, et pleine et splendide. Lente cependant et empreinte d’une incommensurable tristesse. De là surtout venait sa beauté. L’autre avait maintenant atteint son unité propre. Mais elle était bruyante, et vaine. Sans cesse répétée avec un ensemble tapageur en guise d’harmonie. Comme si de nombreuses trompettes jouaient la fanfare sur quelques notes.

Cette musique venait submerger l’autre par la violence de ses cris. Et il semblait pourtant que ces notes les plus triomphantes fussent reprises par celle-ci, et mêlées dans son mouvement solennel. Au milieu de cet affrontement, alors que les espaces d’Ilúvatar vibraient et que le vacarme envahissait des silences encore jamais troublés, Ilúvatar se leva pour la troisième fois, et son visage faisait peur à voir.

Il leva les deux mains, d’un seul accord, plus profond que l'abîme, plus haut que le firmament, aussi perçant que la lumière de son oeil, la musique s’arrêta.

Ilúvatar expliqua aux Ainur que Melkor était trop puissant, et qu’aucun thème ne pouvait surpasser le sien. Le monde créé par cette musique portait alors une trace indélébile, blessure infligée par le sombre Valar, qui faisait d’elle une création imparfaite.

Arda
Et tandis que le monde se déroulait sous leur yeux, les Ainur virent qu’il renfermait des choses dont ils n’avaient pas idée. En effet, les Ainur assistèrent à la naissance des enfants d’Ilúvatar, créés par lui seul, au cours du troisième thème : les Elfes, premiers nés ; et les Hommes, successeurs.

Melkor sur Arda

Melkor fut le premier Valar à vouloir prendre une forme physique dans le but de se rendre sur la Terre, baptisée Arda par les Elfes. D’autres Valar et Maiar décidèrent à leur tour de prendre une forme physique afin de se rendre sur cette nouvelle terre, à la condition de voir leur pouvoir grandement limité. Leur venue sur Terre symbolise de début de l'Âge Valarin.

Chacun des puissants Valar sur Arda était attiré par un des aspects de ce monde, et en fit son propre pouvoir :
  • Ulmo, roi des Eaux
  • Yavanna, reine de la Nature
  • Mandos, roi et juge des morts
  • etc…

Melkor quant à lui se complaisait dans les ténèbres et le feu destructeur. Tout ce que les Valar créaient, Melkor le détruisait. Car il estimait que seules ses créations méritaient d’exister, revendiquant la souveraineté de cette terre.

Morgoth
Inquiet, Ilúvatar s’adresse à Ulmo en ces termes :
“Ne vois-tu pas comment dans ce petit royaume au plus profond du temps, Melkor a entrepris la guerre contre ton domaine ? Il a imaginé un froid extrême et cruel sans avoir pu encore détruire la beauté de tes sources, la limpidité de tes lacs. Prend garde à la neige, au travail rusé du givre, Melkor a prévu chaleur et fournaises ardentes, sans pourtant éteindre ton désir ni taire tout à fait la musique de la mer.”

Melkor

Melkor contre Tulkas

Dans l’espoir de mettre fin aux agissements de Melkor, les Valar décident de partir en guerre. Et alors que la bataille faisait rage, Ilúvatar fait pencher la balance en envoyant sur Arda le Valar Tulkas : un guerrier qui ne vivait que pour le plaisir de combattre, à tel point qu’on dit qu’il riait sur les champs de bataille. Sa venue eut pour effet de faire fuire Melkor hors des sphères du monde en l’an 1500 de l'Âge Valarin.

Tulkas
Après avoir mis Melkor en déroute, les Valar pouvaient enfin façonner le monde en paix. Et grâce aux Deux Lampes, Illuin et Ormal créées par le Valar Aulë, le monde était baigné dans la lumière, et la nature pouvait se développer librement. Pendant que les Valar s’attelaient à préparer Arda à la venue des enfants d’Ilúvatar, Melkor lui, caché dans l’ombre, préparait son retour, informé des moindres faits et gestes des Valar par Sauron, un Maiar au service de Aulë le forgeron, que Melkor avait réussi à corrompre, tout comme les puissants Balrogs, les esprits de feu.

Sauron Melkor

La Destruction des Lampes

Les Valar coulèrent une existence paisible sur l’île d’Almaren, où ils se sont installés, jusqu’aux alentours de l’an 2000, où Melkor va petit à petit regrouper les Ainur ralliés à sa cause, afin de se réimplanter sur Arda. En 3400, Melkor se rend dans les montagnes au nord de la Terre du Milieu, là où les Lampes de Aulë n’éclairent que très faiblement. Là, débuta la construction de la forteresse souterraine d’Utumno. Loin sous la terre, elle accueillait toutes les immondes créatures ralliées à Melkor. Cinquante ans plus tard, en 3450, la construction de la place forte d’Utumno est terminée. Et Melkor s’attaque aux Deux Lampes des Valar.

Desctruction Lampes
Leur destruction plongea Arda dans l’obscurité, et dans leur chute, l’île d’Almaren fut détruite. Les Valar ayant perdu leur maison sur Arda, décident de quitter la Terre du Milieu pour se réfugier en Aman, à l’ouest du monde. Là ils érigèrent une immense chaîne de montagnes appelée Pelóri, sur toute la côte est du continent, afin de se protéger des ténèbres. Le royaume de Valinor était fondé.

Puis en 3500, la Valier Yavanna se rend sur la colline d’Ezellohar où elle va pleurer toutes les créations détruitent par Melkor. De ses complaintes, deux arbres commencèrent à pousser : Telperion et Laurelin. Ces deux arbres innondèrent Arda de lumière, et les Valar décidèrent de compter les années en se basant sur leur âge. Cet évènement marque le début de l'Âge des Arbres.

Valinor

Torture et Corruption des Elfes

Melkor était alors le dernier Valar en Terre du Milieu, où il régnait en seul maître. En l’an 1050, les premiers Elfes s’éveillent au bord du lac Cuiviénen. Trente ans plus tard, en 1080, ce sont les espions de Melkor qui les découvrent en premier. Et 5 ans plus tard, le Valar Oromë les découvre à son tour, et il rapporte la nouvelle à ses semblables, au Valinor. Ils débattent de l’attitude à tenir à leur égard, mais Melkor, lui, n’avait pas perdu de temps : il fit rapidement capturer des Elfes, qu’il enferma dans les geôles d’Utumno, afin de créer une nouvelle race à son service : les Orques.

Melkor
Il est écrit dans le Silmarillion :
“Tous ceux des Quendi qui tombèrent entre les mains de Melkor avant le démantèlement d’Utumno furent jetés en prison, qu’ils y furent corrompus et réduits en esclavage après de longues et savantes tortures. Et c’est ainsi que Melkor créa la race hideuse des Orques, dans sa haine jalouse des Elfes, dont ils furent ensuite les ennemis les plus féroces. Au plus profond de leurs âmes noires, les Orques haïssaient en retour le maître qu’ils servaient par peur, et qui ne leur apportait que souffrance.”

Conscients des agissements de Melkor en Terre du Milieu, les Valar décident de lui déclarer la guerre, en l’an 1090. Et Utumno sera assiégé de 1092 à 1099, année durant laquelle la forteresse finit par tomber, non sans mal, défendue par Glaurung, le puissant dragon créé par Melkor.

Glaurung

Le procès de Melkor

Le sombre Valar fut enchainé par le guerrier Tulkas, puis ramené au Valinor où il sera condamné à trois siècles d’enfermement dans les cavernes de Mandos, en Aman.

En l’an 1400, il était temps pour les Valar de libérer Melkor, qui clamait avoir pris conscience de ses erreurs, et qu’il regrettait. Mais Melkor était fourbe et menteur, et son désir de conquête n’avait fait que croître lors de sa captivité.

Melkor
Une fois libéré, il reste quelque temps au Valinor. Non pas parce que la compagnie des Valar lui était agréable, il restait parmi eux afin de semer la discorde, diffuser des mensonges, des rumeurs, créer des conflits entre les Valar et les Elfes Noldor, devenus habitant d’Aman. Le tout en paraissant le plus honnête et respectable possible, afin que personne ne puisse le soupçonner de quoi que ce soit.

Melkor et les Silmarils

Melkor ira même jusqu’à enseigner l’art de la forge aux Elfes, notamment Fëanor, qui forgera en 1449 les Silmarils : des gemmes qui contenaient une lumière semblable à celle des Deux Arbres de Yavanna. Des gemmes d’une beauté telle que même les Valar les admiraient.

Silmarils
Il ne fallut pas longtemps avant que Melkor ne convoite ces fabuleuses pierres. Mais les intentions et les mensonges du Valar éclatent au grand jour et Tulkas fait, une fois encore, fuir Melkor.

Melkor et Ungoliant

Il se rend au sud de Valinor, trouver Ungoliant, une immense araignée dont personne ne connaissait vraiment l’origine. Ensemble, ils vont attaquer la forteresse de Fëanor, Formenos, alors que celui-ci était absent. Tout se déroula comme prévu : Melkor s’empara des gemmes, tua Finwë le père de Fëanor, et s’enfuit avec les trésors que contenait la forteresse. Les deux alliés se rendent ensuite sur la colline où se trouvent les Deux Arbres de Valinor. Puis Melkor ordonne à Ungoliant de tuer les Deux Arbres, injectant son venin dans leur sève.

Ungoliant
Une fois leur méfait accompli, ils quittèrent Aman pour se rendre en Terre du Milieu. Mais Ungoliant était tout autant avide de pouvoir et de richesse que Melkor, et c’est donc tout naturellement qu’elle réclama les Silmarils, en gage de récompense.

Melkor refusa, et un conflit éclata entre eux. Mais l’araignée était plus forte, et alors que tout semblait perdu pour le Valar, il poussa un cri déchirant qui parvint jusqu’à Angband, une forteresse secondaire que Melkor avait fait construire durant la chute des Lampes. Dans cette forteresse se trouvaient des créatures bien plus dangereuses qu’Ungoliant : les Balrogs, qui vinrent rapidement au secours de leur maître.

Balrog Ungoliant

De Melkor à Morgoth

À la suite du vol des Silmarils, de la destruction des Arbres et de l’assassinat de Finwë, les Elfes renommèrent Melkor en Morgoth, le “Noir Ennemi” en sindarin.

Morgoth termina l'Âge des Arbres en dominant une fois de plus le nord de la Terre du Milieu, mais cette fois depuis la forteresse d’Angband, construite en haut de la chaîne volcanique Thangorodrim, et arborant une couronne de fer dans laquelle il avait incrusté les trois Silmarils.

Angband

Melkor contre Fingolfin

Au Premier Âge du Soleil, les Elfes Noldor arrivent dans la région du Beleriand, non loin d’Angband, qu’ils vont assiéger durant de longues années. De là, de nombreuses batailles vont avoir lieu, notamment le Dagor Aglareb et le Dagor Bragollach. Mais Morgoth tenait bon, et le moral des Elfes était en berne. Un jour, en l’an 456 du Premier Âge, le seigneur Elfe Fingolfin décida de tenter le tout pour le tout : il provoqua Morgoth en duel. Le Valar sortit vainqueur du combat, mais non sans blessure. Le seigneur Elfe lui avait infligé 7 blessures qui feront souffrir Morgoth jusqu’à la fin des temps.

Morgoth Fingolfin

La Chute des Cités Elfiques

Plusieurs années plus tard, Morgoth se fait voler les Silmarils par Beren et Luthien, qui ont réussi à s’infiltrer dans la forteresse d’Angband. En 472 du Premier Âge, éclate la Bataille des Larmes Innombrables : le Nírnaeth Arnoediad. Mais là encore, la victoire revient à Morgoth, grâce notamment à ses alliés Orientaux. Il avait réussi à corrompre le coeur d’une partie des Hommes.

Par la suite, le Valar détruit les cités de Nargothrond et Gondolin.

Chute de Gondolin

Le Voyage d'Eärendil

L’Elfe Eärendil, qui avait hérité des Silmarils, décide de construire un bateau capable de traverser la mer en direction de Valinor, pour implorer les dieux de libérer la Terre du Milieu de la tyrannie de Morgoth. Et c’est grâce aux Silmarils en sa possession, qu’il y parvint en 542 du Premier Âge. Arrivé au Valinor, Eärendil plaide la cause des enfants d'Ilúvatar auprès de Manwë, qui, touché par les paroles de l’Elfe, accepte d’envoyer ses armées en Terre du Milieu combattre Morgoth, qui lui ne se doutait de rien.

Earendil Valinor

La défaite de Morgoth

Ainsi débuta la Guerre de la Grande Colère, un conflit long de 42 ans, qui se conclut par la défaite de Morgoth et de ses armées. Les dragons, les Balrogs, les loup-garous et les Orques tombaient les uns après les autres. Le sombre Valar, voyant sa fin proche, alla se cacher dans les entrailles d’Angband.

Guerre Grande Colère
Mais les armées des Valar, victorieux, parviennent à le capturer. Il implora leur pardon, mais les Valar étaient devenus méfiants : ils savaient que Morgoth mentait, et que tôt ou tard il reviendrait. Les Valar prirent alors la décision de couper les mains et les pieds de Morgoth, puis de l’expulser hors d’Arda, condamné à errer jusqu'à la fin des temps, hors des Cercles du Monde. Il est écrit dans le Silmarillion :
“Les Valar le jetèrent au-delà des remparts du monde, par la porte de la nuit, dans le vide éternel.”

Ainur
"Et ils vont à jamais garder ces remparts, tandis que Eärendil veille sur les routes du ciel. Pourtant, les mensonges que Melkor le puissant et le maudit, Morgoth Bauglir, puissance de terreur et de haine, avait semé dans le coeur des Elfes et des Hommes était une semence qui ne pouvait ni mourrir, ni être détruite. Elle renaît et bourgeonne de temps à autre pour donner des fruits noirs, et cela jusqu’au dernier jour." En effet, Arda n’était pas totalement libérée du Mal. Car Sauron, le plus fidèle lieutenant de Morgoth, était toujours en vie.

Sauron
C’est la fin de cet article, nous espérons qu’il vous a plu !

Sources (textes et illustrations) :
  • Le Seigneur des Anneaux/Le Silmarillion - JRR Tolkien
  • https://en.wikipedia.org/
  • https://lotr.fandom.com/
  • https://www.tolkiendil.com/
  • https://www.youtube.com/channel/UC2KS7d-AX_qTnazWE1Ey9tA/videos
  • https://www.youtube.com/user/TheMetalluca/videos
  • https://www.youtube.com/channel/UCFSxmv5TUOzAcSfsZ8ENEFg/videos
  • https://www.youtube.com/channel/UCOwuxI6Z3uLANkwER-ZPM5Q
  • https://www.youtube.com/user/MegaMETALLLL/videos
  • https://www.deviantart.com/stirzocular
  • https://www.deviantart.com/enanoakd
  • https://www.deviantart.com/libottiche
  • https://www.deviantart.com/steamey/gallery/41578982/tolkien
  • https://www.deviantart.com/irulana
  • https://www.artstation.com/niahti
  • https://www.artstation.com/laurelin
  • https://www.artstation.com/dianafranco
  • https://www.artstation.com/kensofia42

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.